Home » A la Une, Actualité, Web » MONÉTIQUE LE E-PAYMENT, LA NOUVELLE STAR [leconomiste.com]

MONÉTIQUE LE E-PAYMENT, LA NOUVELLE STAR [leconomiste.com]

Si l’évolution des transactions par carte croît à deux chiffres, celle des opérations en ligne explose, littéralement. En effet, le paiement sur le net a connu un bond de 182% pour s’établir à 295 millions de DH en 2010. L’activité par cartes marocaines a évolué de 186% tandis que l’activité par cartes étrangères a progressé de 136%. Le nombre de transactions e-commerce a été multiplié par 3,7 pour passer de 79.000 à 295.000 opérations avec une forte domination des cartes marocaines qui accaparent 94% du volume d’activité.

Pour ce qui est du paiement par carte bancaire, il présente une niche à fort potentiel. Les chiffres du premier trimestre 2011 font ressortir une prédominance des retraits d’espèces par rapport au paiement. Les transactions par cartes locales représentent plus de 90% de l’ensemble des transactions, soit 34,7 milliards de DH. Les labels Visa, Mastercard et CMI sont les plus représentés avec 6,4 millions de cartes de paiement et retrait en circulation. Ainsi, «cette croissance s’est traduite par une réduction des cartes privatives retrait (-4,1%) et une progression des cartes paiement (+5,5%) par rapport à fin 2010», note le CMI. Le nombre de paiements par cartes (y compris les paiements sur GAB et ceux en ligne) s’est établi globalement à 14,2 millions d’opérations, correspondant à une valeur de 6,9 milliards de DH, soit une augmentation de 9,7% en nombre et de 24,7 % en valeur.

«Cette progression s’explique essentiellement par l’accroissement des paiements via les terminaux de paiement électroniques (TPE), dont le nombre d’opérations s’est établi à 10,1 millions pour une valeur de 6,3 milliards de DH, contre 8,1 millions d’opérations pour une valeur dépassant les 5 milliards de DH une année auparavant», indique Bank Al-Maghrib. L’affaire du paiement électronique ne laisse pas les professionnels du secteur indifférents. Pour le cas de Visa International, l’objectif principal du distributeur est de «démocratiser» ce genre de paiement. Parallèlement, «nous essayons de sensibiliser les commerçants aux avantages du paiement électronique qui permet par ailleurs de créer de la valeur, mai aussi de hisser le niveau de transparence au sein de l’économie», note Mohamed Touhami El Ouazzani, directeur régional Maroc Afrique de l’Ouest et centrale de Visa International. Il est à signaler que le nombre des paiements sur TPE représente l’essentiel des paiements réalisés par cartes bancaires, soit 71,2 % des transactions effectuées en 2010, suivis par les paiements sur GAB avec une part de 26,8%.

L’offre monétique au Maroc s’est beaucoup étoffée et diversifiée, en allant des particuliers aux grandes entreprises. L’objectif est de proposer des produits qui vont des cartes prépayées aux cartes très haut de gamme ainsi que de solutions de paiement électronique à l’international (carte dotation, carte de paiement sur Internet internationale,…). En effet, le marché a également connu une évolution en termes d’innovation et une ouverture en termes de change. La dernière en date est l’augmentation de la dotation touristique qui est passé de 20.000 DH à 40.000 DH et la dotation affaires qui peut atteindre aujourd’hui jusqu’à 200.000 DH. Et aussi l’introduction d’une nouvelle dotation dédiée à l’e-commerce. «Cette prolifération d’offres constitue une plateforme solide pour le lancement de nouveaux services monétiques à valeur ajoutée tels que le transfert de fonds, le paiement de factures, le mobile payement, le paiement sur Internet,…», explique Abdeslam Alaoui, directeur des ventes et relations client de HPS Solution. A titre d’exemple, le canal du mobile pourrait largement faciliter l’accès aux services bancaires pour une nouvelle clientèle de plus en plus large, puisque le nombre de mobiles au Maroc à fin 2010 a dépassé les 33 millions, soit un taux de pénétration supérieur à 100%.

Dans ce contexte, l’offre du mobile payement pourrait être basée sur une carte prépayée permettant ainsi un ensemble d’opérations bancaires telles que le retrait cash sur GAB, la consultation de solde, le transfert de fonds, le payement des factures. A ce titre, «il faudrait consolider cette tendance et continuer le développement de la monétique en exploitant les opportunités offertes par les nouvelles technologies telles que le paiement via mobile et internet ainsi que les multi-applicatifs EMV». Toutefois, les premières expériences dans le domaine n’ont pas été totalement fructueuses. Il faudra donc revoir la copie.

source: [leconomiste.com]

blog comments powered by Disqus

Abonnez-vous a TechnoMag

  TechnoMag.ma flux RSS    TechnoMag.ma Lettre d'information    TechnoMag.ma sur Facebook   TechnoMag.ma sur Twitter

© 2017 TechnoMag NTIC Maroc. All Rights Reserved. Log in